Permettez-moi de me présenter si’vous plait;

Suis bébête tendre rose bonbon des près,

J’traine mes guêtres oisives dans l’air frais.

 

Depuis mon mètre soixante j’vous dévore,

Batifole, avec vos états poètivores.

Quoi? Ben vi! Artichauds d’cœurs fous! J’vous explore!

 

J’suis nœud-nœud et je vous préfère sucrée,

Je vous enroule en mes chants démystifiés

Et vous remercie gentil cucul praliné.

 

 

Influencée par :

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Fée volage écrit par Salus

  Au concours de l’inconstance Nul ne gagne comme toi Ce trophée où ta moue anse La consen…